Partenaires




Rechercher


Accueil du site > Le BETA > Présentation > Le BETA-Céreq

Le BETA-Céreq

Depuis 1979, le BETA accueille le centre associé Céreq d’Alsace qui fait partie du réseau des centres régionaux insérés dans les équipes de recherches universitaires réparties sur le territoire français.

Le Céreq (Centre d’études et de recherche sur les qualifications) est un établissement public dont le rôle est d’apporter une expertise au service des acteurs de la formation et de l’emploi. Il concilie production de statistiques, recherche, études et accompagnement d’actions. Il formule des avis et des propositions destinés à éclairer les choix en matière de politique de formation à l’échelon régional, national ou international.

Les activités du Centre associé de Strasbourg se déclinent en trois grands axes reflétant les objectifs du Céreq national :

Les parcours de formation et l’insertion professionnelle des diplômés du supérieur font l’objet d’études et de recherches principalement animées par MagaliJaoul-Grammare : l’objectif est d’évaluer l’insertion professionnelle des diplômés d’enseignement supérieur et d’analyser les divers facteurs de choix qui ont affecté le parcours de formation (prestige social, capital social, origines…). Ces évaluations se font notamment via l’exploitation des bases de données Génération du Cereq et par diverses participations à des Groupes d’exploitation ou de Travail comme le GTES (Groupe de Travail sur l’Enseignement Supérieur).

Innovation, créativité et emploi sur les territoires. Cet axe, principalement animé par Jean-Alain Héraud (site personnel), fédère aussi les travaux d’un certain nombre de collègues du BETA qui s’intéressent à l’économie régionale, à la localisation des investissements internationaux, aux politiques de clusters, etc. Partant du principe que dans les économies contemporaines l’emploi dépend de plus en plus de l’innovation, et que celle-ci dépend elle-même de diverses formes de créativité (recherche scientifique et technique, organisations et institutions, culture locale, esprit d’entreprise…), la formation, l’attraction et l’utilisation des compétences sur le territoire constituent un enjeu majeur du développement. Cependant, anticiper l’impact territorial des innovations est une tâche difficile dans la mesure où la « destruction créative » n’est jamais captive d’un territoire, ni dans ses aspects positifs ni dans ses aspects négatifs. Des études de cas et des comparaisons entre régions et métropoles permettent de mieux cerner les questions évoquées.

Égalité et mixité professionnelle. Cet axe de recherche, porté par Magali Jaoul-Grammare et impliquant des spécialistes de la macroéconomie (Isabelle Terraz) ou des « relations industrielles » (Michèle Forte, Institut du Travail), aborde sur la durée le processus de développement de l’égalité et de la mixité professionnelle dans les entreprises. Les études peuvent porter sur la France et les pays européens, mais impliquent aussi des comparaisons internationales plus globales : comparaison France-Japon. On s’intéresse par ailleurs aux inégalités (de genre, sociale et culturelle) qui se manifestent au sein du système éducatif et sur le marché du travail du point de vue individuel mais également au niveau national en étudiant l’impact des inégalités sur les performances économiques.

Outre l’activité de l’équipe structurée autour de ces trois axes principaux, des expertises se maintiennent sur des sujets ayant fait l’objet par le passé d’investissements importants : formation professionnelle, en particulier la formation tout au long de la vie ; systèmes de qualification/certification ; insertion professionnelle et carrières (y compris la problématique des seniors au travail). Des chercheurs associés au BETA comme M’Hamed Dif (comparaisons des systèmes en Europe) restent actifs sur ces champs. 

 L’équipe du BETA Céreq

 Les travaux en cours

 Publications en ligne

 

 

 

Modifier cet article