Partenaires




Rechercher


Accueil du site > Membres > Doctorants, Docteurs et Post-Doctorants > Fiches > MARTIN-LAPOIRIE Dylan > Travaux de recherche > Travaux de recherche

Travaux de recherche

Thèse : Étude théorique et expérimentale de la responsabilité partagée entre le médecin et l’infirmier en pratique avancée

Sous la direction de : Cécile Bourreau-Dubois et Sophie Harnay

Jury : Sandrine Spaeter-Loehrer (rapporteure), Jérôme Wittwer (rapporteur), François Cochard (examinateur), Julien Mousquès (examinateur)

Soutenue le 6 novembre 2020

Résumé :

Le système de santé français soulève de nombreux enjeux en soins primaires, tant en termes de répartition territoriale de l’offre de soins que de dépenses et de prise en charge de certaines pathologies. Le développement de la pratique infirmière avancée - qui amène un infirmier en pratique avancée à réaliser certaines tâches médicales, complémentaires ou substituables à celles du médecin, en première ou en deuxième ligne de soins – constitue une réponse à ces enjeux. L’objectif de la thèse est d’étudier le cadre de régulation de la qualité des soins délivrés par un médecin et un infirmier en pratique avancée. Elle se compose de quatre chapitres. Le premier met en évidence les enjeux du système de santé français auxquels la pratique infirmière avancée répond et les freins posés par la régulation française actuelle au développement de la pratique. Le deuxième chapitre discute, à partir de la littérature, du régime de responsabilité efficace pour dissuader le médecin et l’infirmier d’être imprudents. Le troisième chapitre est une étude théorique de la règle de responsabilité optimale à appliquer à la pratique infirmière avancée selon le mode d’exercice de l’infirmier. Le dernier chapitre restitue une expérimentation en laboratoire qui analyse l’effet de la collaboration entre professionnels de santé sur la qualité des soins en fonction du régime de responsabilité. La thèse démontre que la pratique infirmière avancée devrait être régulée par un régime de responsabilité pour faute qui alloue les réparations du dommage selon l’interdépendance des comportements de chacun des deux praticiens. En outre, le contrôle exercé par le médecin quand l’infirmier pratique de façon salariée amène à une meilleure qualité des soins. Enfin, l’expérimentation en laboratoire met en évidence, en présence d’une règle de responsabilité, une baisse de la qualité des soins liée à la collaboration interprofessionnelle. Ce résultat devrait conduire à développer la collaboration entre professionnels de santé avec prudence.

Modifier cet article